08 décembre 2009

un point de vue à ajouter sur

J’ai un point à ajouter, c’est sur la scène où les policiers chinois demandent aux héroes et héroÏnes de ce film s’ils possèdent des billets pour monter sur le vaisseau. Et bien sûr, ordinaires comme eux, ils ne sont pas capables de se les procurer sauf le richard avec ses deux fils, et les policiers refusent de les emmener à leur site générale pour les sauver.

  Je ne sais pas précisément s’il s’agit d’une ironie que le réalisateur fait de la Chine ou plutôt de l’humanité, mais j’étais tellement choquée de la fonction de l’argent aussi bien que l’indifférence de l’homme vers la mort d’autrui. Et je suis si sûre que ça peut passer pour la réalité.

  Mais si vraiment demain, c’est la fin, qu’est-ce qu’on pourrait faire avec de l’argent ; si vraiment tous les ressources vont disparaître, l’argent servirait à quoi ? Je ne sais pas. Mais quand même les vaisseaux ne peuvent jamais laisser entrer toute l’humanité. Donc comment on peut qualifier ceux qui ont le droit de le monter ou pas. Comme on fait dans le film—des scientistes, des hommes politiques et puis les richards ? Mais pourquoi les gens ordinaires ne peuvent le monter ? Eh ... c’est une question très difficile à répondre. Ben, je m’en fous. Si vraiment demain c’est la fin de l’humanité, je préfère mourir, je ne veux pas voir les laideurs humaines. Tous les gens se ruent pour arracher un seul billet, quelle horreur !

Posté par Marie-eave à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur un point de vue à ajouter sur

Poster un commentaire